L’inter-professionnalité pour gagner en efficacité

//L’inter-professionnalité pour gagner en efficacité
L’inter-professionnalité pour gagner en efficacité2018-06-20T16:39:30+00:00

Qu’est-ce que l’interprofessionnalité ?

L’ordonnance du 31 mars 2016 a instauré le principe selon lequel les professionnels du droit et du chiffre pourront exercer sous une entité commune. Ainsi, pourront s’associer des experts-comptables, avocats, notaires, commissaires-priseurs, huissiers de justice, administrateurs et mandataires judiciaires.

Pourquoi BIZOUARD s’est orienté vers l’interprofessionnalité ?

Les deux professions historiques de BIZOUARD sont l’expertise comptable et le commissariat aux comptes. Ces deux métiers sont des professions du droit et du chiffre, notions souvent indissociables car les chiffres manipulés sont le fruit du travail de l’entreprise, elle-même étant bâtie sur les fondements juridiques des Statuts de l’entreprise.
Il était donc naturel, pour un cabinet organisé par pôles de spécialisation, de se doter d’un service juridique distinct et conséquent, accompagné de juristes et d’avocats d’affaires.
Par ailleurs, BIZOUARD s’est aperçu que ses clients, dirigeants d’entreprise comme particuliers, étaient confrontés à la même problématique de gestion de leur patrimoine. SCRIPTURA PATRIMOINE est venue renforcer l’offre de BIZOUARD en proposant des audits patrimoniaux par des conseillers en gestion de patrimoine.

Quel intérêt pour le client ?

Pour le client, l’interprofessionnalité présente plusieurs intérêts, en premier lieu celui de retrouver au sein du même groupe des spécialistes de différents métiers. Les dirigeants d’entreprise sont avant tout des particuliers et ont des problématiques sociales, fiscales, juridiques et patrimoniales tant pour eux-mêmes que pour leur entreprise. Dans le cas du rachat d’une entreprise, BIZOUARD sera capable de détecter les risques et opportunités en réalisant un audit d’acquisition, d’accompagner l’acheteur dans la démarche de rachat et de rédiger l’ensemble de la documentation juridique : lettre d’intention, contrats, actes, convention de garantie d’actif et de passif, etc.